Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark
<
>
En ligne
Retour
Entreprenariat et Business Innovation  par Catherine Barba, IV 2013

Entreprenariat et Business Innovation par Catherine Barba, IV 2013

20 Novembre 2013 – Catherine Barba, fondatrice de CB Group, IVLP 2013 : « A new beginning : entrepreneurship and Business Innovation »

Catherine Barba a effectué son voyage sur le theme “A New Beginning: Entrepreneurship and Business Innovation” en passant par Washington DC, Portland, Dallas et New York.

Diplômée d’ESCP Europe en 1996, Catherine Barba est la fondatrice de CB Group, qui accompagne les marques et enseignes dans leur transition numérique. Elle a fondé et dirigé OMD Interactive (groupe Omnicom), puis est devenue directrice générale d’iFrance entre 1999 et 2003. Sérial entrepreneuse, elle a créé en 2004 le portail de shopping Cashstore.fr, puis le cabinet de conseil en e-business Malinea (tous deux revendus depuis). En 2010, elle a fondé le Lab e-commerce. Catherine est également investisseur/administrateur de plusieurs start-ups dont Leetchi.com, Sojeans.com et FrenchWeb.fr.

Auteur de plusieurs publications dont « Le magasin n’est pas mort ! » en 2013, Catherine est également chroniqueuse dans l’émission de Ph. Bloch « L’entreprise BFM » et « BFM Académie » de Nicolas Doze. Enfin, marraine des Associations « nos quartiers ont des talents » et « Joséphine pour la beauté des femmes », elle a été élue femme en or d’entreprise en 2011 et Alumni ESCP Europe of the year.

De nombreux alumni du programme des Visiteurs Internationaux étaient présents pour l’écouter le mercredi 20 novembre 2013 à l’Assemblée nationale, parmi lesquels Axel Gylden, Sophie Verrier, Amobé Mévégué, Madjoj Bourabaa, Virginie Duby-Muller, François Guéant, Mohamed Khatrii, Grégoire Harel, Loic Dorgeret, El Yamin Soum, Lionel Tardy, Marie Tretiakow, Albert Diena, Eve Gani et Pascal Dupeyrat.

Catherine Barba est habitée par une cause. Sa « mission on earth », comme elle l’appelle, c’est de porter l’entreprenariat dans notre pays.

 

> La culture du business owner

Aux Etats-Unis, elle a pu observer que l’entreprenariat n’est pas l’exception mais la norme, c’est la culture du « business owner » qui prédomine. Dès l’enfance, on apprend à prendre la parole en public, « show and tell », à montrer et dire. A l’université, la notion d’entreprenariat est enseignée et pratiquée. Il ne s’agit pas seulement de diffuser de la connaissance théorique mais faire porter la création de valeur par un maximum de citoyens. La coopération entre les institutions publiques et les entrepreneurs est également davantage développée. Les femmes et hommes politiques, les élus, sont aussi également, souvent, des business owner, l’exemple le plus fameux en étant l’ancien Maire de New York Michael Bloomberg. La coopération entre les grandes entreprises et les start up sont fréquentes, ainsi Google et Nike investissent dans les start ups. Les salariés eux-mêmes sont invités à lancer des start up.

 

> Apprendre à faire

Grâce au programme, elle a pu apprendre l’art du « Pitching », de la « synthèse motrice » qui permet d’être factuel plutôt que donner le why, plutôt que d’expliquer les causes. Elle a aussi développé son sens des KPI (Key Performance Indicators) et appris à être vendeur, c’est-à-dire un peu « caméléon », apprendre à « ressembler à l’autre ».

 

> Our Core Values

Le cœur d’une entreprise, ce sont ses « core values ». Voilà d’ailleurs le critère à partir duquel recruter, le filtre d’un recrutement qui peut durer jusqu’à 8h. Une fois dans l’entreprise, un salarié heureux fera un client heureux. Le management fondé sur le bonheur, le « empower » (donner de la marge de manœuvre) et le « inspire » (montrer l’exemple) doit s’accompagner d’une capacité à se remettre en cause, à admettre l’échec… pour mieux repartir.

C’est avec 30 entrepreneurs des 5 continents que Catherine Barba a pu réaliser ce programme sur l’entreprenariat aux États-Unis. Ensemble, ils ont appris qu’on réussit pour rendre, pour rendre à la communauté et pour s’améliorer soi-même. Et réussir, c’est donner le meilleur de soi, car : «To give less than your best is to sacrifice a gift .»

> Pour en savoir plus:

Chroniques de Catherine Barba pendant le déroulement du programme - Émission avant le journal de 20 h pour inciter à l’esprit d’entrepreneuriat

0 commentaire(s)
Aucun commentaire pour le moment.
Consultez également
La politique sociale et économique aux Etats-Unis

La politique sociale et économique aux Etats-Unis

Olivier Marmion, IVLP 2017, Directeur de cabinet du directeur général de la sécurité civile et...

Joel VOISIN-RATELLE
3 juin 2019
Le pluralisme aux Etats-Unis

Le pluralisme aux Etats-Unis

Au cours du petit déjeuner organisé par le Cercle Jefferson le 21/02/2019, Antoine Haguenauer,...

Joel VOISIN-RATELLE
27 février 2019
L'interconvictionnel, contribution au vivre ensemble

L'interconvictionnel, contribution au vivre ensemble

Dans le cadre des « petits déjeuners du Cercle », le Cercle Jefferson a accueilli le Jeudi 17...

Joel VOISIN-RATELLE
17 janvier 2019
Le dialogue inter culturel

Le dialogue inter culturel

Yacine HILMI, Directeur de l’Institut Hozes, spécialisé dans la formation des cadres religieux,...

Joel VOISIN-RATELLE
20 décembre 2018
La politique de santé aux Etats-Unis

La politique de santé aux Etats-Unis

Antoine Schwoerer, Conseiller du Directeur Général de la Santé sur la sécurité sanitaire...

Joel VOISIN-RATELLE
19 novembre 2018
Cooperation franco-américaine dans la lutte anti-terroriste

Cooperation franco-américaine dans la lutte anti-terroriste

Poursuivez ici selon votre inspiration...Dans le cadre de son petit déjeuner mensuel du 21 juin...

Joel VOISIN-RATELLE
21 juin 2018
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus