Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark
<
>
En ligne
Retour
Commerce et développement économique par  Xavier Moal, IV 2013

Commerce et développement économique par Xavier Moal, IV 2013

18 juin 2014 – Xavier Moal, Administrateur principal à la Direction des Ressources Humaines et de la Formation du Sénat

IV 2013 programme européen sur le thème du commerce et du développement économique

Quelques mots de présentation

Xavier Moal est administrateur principal à la direction des Ressources humaines et de la Formation du Sénat. Il a précédemment été administrateur à la commission des finances du Sénat (2003-2009), conseiller budgétaire de Martin Hirsch, Haut-commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté et à la jeunesse (2009-2010), puis conseiller technique de Gérard Larcher, Président du Sénat, en charge de l’économie, de l’agriculture, du développement durable et de la ruralité (2010-2011).]

Xavier est parti en 2013 en tant qu’IV, dans le cadre d’un programme européen sur le thème du commerce et du développement économique. Son voyage d’études s’est déroulé du 22 juillet au 9 août 2013 et l’a amené dans cinq villes : Washington DC, Dallas (Texas), Milwaukee (Wisconsin), Manchester (New Hampshire) et New York.

Le programme Les deux thèmes qui auront rythmé le voyage ont été la négociation commerciale et le libre-échange et le développement économique local. D’emblée, Xavier s’est déclaré heureux d’avoir découvert les Etats-Unis sous cet angle particulier. Heureux d’avoir réalisé un voyage « passionnant » par ses échanges, ses rencontres, par le home hospitality et plus généralement par l’aspect culturel qui aura marqué l’ensemble de son séjour. Pour Xavier, Dallas a constitué l’un des éléments les plus marquants de sa visite. La ville des musées lui a permis de toucher du doigt l’état d’esprit américain post 11 septembre (notamment avec la visite du musée présidentiel Georges W. Bush).

Quelques idées forces de ce voyage

  • Les impressions ressenties sur la situation politique américaine et la faiblesse intérieure de Barack Obama. Rarement un Président a dû faire face à un Congrès aussi hostile dans l’histoire récente américaine. Le blocage des institutions entraîne un discrédit complet auprès l’opinion publique et achève de décrédibiliser la classe politique, mais cela « n’empêche pas les dossiers d’avancer » car beaucoup de décisions se prennent à l’échelon locale.
  • L’opinion sur le fonctionnement de l’UE en général et la France en particulier. Si le marché européen continue de présenter un attrait, malgré tout une crainte (notamment au sein de think tanks) se développe sur les faiblesses structurelles de la zone euro et d’une possible évolution à la japonaise (ndlr, pour mémoire ce voyage s’est déroulé il y a près d’un an). Plus généralement, les échanges ont mis en évidence les inquiétudes américaines sur la capacité de l’UE à avoir des positions fortes. Au niveau des Etats, il y a une vision claire américaine sur un leadership allemand, alors que la France est considérée en retrait voire en déclin.

Quelques réflexions autour des sujets de fond qui ont structuré le programme :

  • Les négociations internationales

Le Transatlantic Trade and Investment Partnership (TTIP) est vu positivement par les interlocuteurs rencontrés (il est vrai plutôt engagés), seule exception (relative) un échange avec un syndicaliste.

La rencontre la plus marquante à ce sujet aura été avec la US Trade and Development Agency (USTDA). Une équipe peu nombreuse (environ 200 personnes), mais ayant une réelle vision globale et une connaissance très pointue des dossiers. Seul bémol, la structure a deux équipes, une en charge de l’Asie, l’autre de l’Europe, mais pas d’équipe commune.

Les liens avec le Congrès, les entreprises et les chambres de commerce sont forts, fréquents et assumés, contrairement à ce que l’on peut voir en France par exemple, donnant véritablement le sentiment d’un pack USTDA-Congrès.

Le TTIP est un objectif fort pour les entreprises, mais il fait face à deux hypothèques. Tout d’abord, les Républicains n’entendent pas faire de cadeau à Barack Obama, quand bien même il y aurait un accord sur le fond. Ensuite, la procédure dite de fast track n’a pas été reconduite.

Les rencontres ont mis en évidence deux interrogations au sujet des négociations en cours avec l’Europe. D’une part aux yeux de certains, le bilatéralisme vide l’OMC de sa substance et fait voler en éclat l’approche multilatérale. D’autre part, la manière de traiter les pays hors négociation (Chine et Russie en premier lieu) demeure entière.

  • Le développement économique local

Les échanges et rencontres ont fait ressortir l’existence d’une véritable concurrence entre les Etats, à l’exemple du Texas développant une fiscalité très faible visant à contrer la Californie et la Floride ou le New Hampshire qui cherche à « cannibaliser » la ville de Boston (Massachussetts). Là aussi, le discours est clair et assumé. Le Texas développe par exemple des zones franches et une politique favorable au gaz de schiste. Plus globalement, les Etats mettent en place des politiques d’attractivité visant à attirer les talents, les entreprises et les chercheurs.

Le développement économique local se manifeste également à travers des stratégies de reconquête urbaine dans des zones fortement impactées par la crise avec des quartiers entiers de maisons abandonnées. La volonté de revitaliser ces quartiers est très forte avec des politiques de reconquête du territoire en proposant par exemple des maisons à 1 dollar avec l’obligation de les réaménager en l’espace d’un an.

0 commentaire(s)
Aucun commentaire pour le moment.
Consultez également
La politique sociale et économique aux Etats-Unis

La politique sociale et économique aux Etats-Unis

Olivier Marmion, IVLP 2017, Directeur de cabinet du directeur général de la sécurité civile et...

Joel VOISIN-RATELLE
3 juin 2019
Le pluralisme aux Etats-Unis

Le pluralisme aux Etats-Unis

Au cours du petit déjeuner organisé par le Cercle Jefferson le 21/02/2019, Antoine Haguenauer,...

Joel VOISIN-RATELLE
27 février 2019
L'interconvictionnel, contribution au vivre ensemble

L'interconvictionnel, contribution au vivre ensemble

Dans le cadre des « petits déjeuners du Cercle », le Cercle Jefferson a accueilli le Jeudi 17...

Joel VOISIN-RATELLE
17 janvier 2019
Le dialogue inter culturel

Le dialogue inter culturel

Yacine HILMI, Directeur de l’Institut Hozes, spécialisé dans la formation des cadres religieux,...

Joel VOISIN-RATELLE
20 décembre 2018
La politique de santé aux Etats-Unis

La politique de santé aux Etats-Unis

Antoine Schwoerer, Conseiller du Directeur Général de la Santé sur la sécurité sanitaire...

Joel VOISIN-RATELLE
19 novembre 2018
Cooperation franco-américaine dans la lutte anti-terroriste

Cooperation franco-américaine dans la lutte anti-terroriste

Poursuivez ici selon votre inspiration...Dans le cadre de son petit déjeuner mensuel du 21 juin...

Joel VOISIN-RATELLE
21 juin 2018
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus